Accueil / Actus / Trois questions à … Luca Mollo, Directeur médical de Pfizer France  

Publié le 18 novembre 2020

Trois questions à … Luca Mollo, Directeur médical de Pfizer France 

lucas mollo


Pfizer continue d’investir fortement en R&D. Avec quels objectifs prioritaires ?  

Pfizer s’intéresse en priorité aux besoins médicaux non couverts, c’est-à-dire un domaine dans lequel peu de solutions thérapeutiques existent pour le patient et où les besoins en innovation sont donc très importants. C’est le cas des maladies neuro-dégénératives, des maladies rares, de l’oncologie également. Le développement de nouveaux vaccins fait aussi partie des priorités de la recherche Pfizer. 

Sur quelles évolutions misez-vous pour répondre à la nécessité d’accélérer l'innovation ? 

Pfizer diversifie sa stratégie R&D. La recherche s’opère en interne mais nous faisons aussi appel à des expertises publiques et privées pour atteindre des objectifs qui sont de taille : avoir plus de molécules en phase 2, diviser par deux le temps de développement... Nous avons largement ouvert notre modèle de R&D et nous investissons de plus en plus dans des start-up et des biotechs très innovantes, pour un bénéfice mutuel en termes de partage d’expertises. Au final, c’est le patient qui doit sortir gagnant.  

Quelle place occupe aujourd’hui le patient dans la stratégie de R&D ? 

L’échange avec le patient est réel. Ses connaissances et son expérience comptent beaucoup dans notre réflexion. Pfizer est d’ailleurs reconnu par de nombreuses associations de patients comme un partenaire fiable et engagé. Les représentants des patients sont invités aux réunions d’experts et les médecins sont d’ailleurs très agréablement surpris d’y côtoyer les patients, qu’ils perçoivent de plus en plus comme des partenaires, des experts de leur maladie. Pfizer a créé une division spécialement dédiée à l’écoute des patients et qui permettra de répertorier leur avis et leurs différents besoins tout au long du parcours de soin.