Accueil / Actus / Recommandation vaccinale : une prise de conscience des patients à risques d’infections respiratoires  

Publié le 20 mai 2021 - PP-VAC-FRA-0630

Recommandation vaccinale : une prise de conscience des patients à risques d’infections respiratoires

Recommandation vaccinale

Selon une étude menée par Ipsos pour Pfizer et les associations du groupement AVNIR1 , la pandémie de Covid-19 a fait évoluer la perception des personnes souffrant de certaines pathologies chroniques sur la vaccination. Cependant chez les personnes à risques de complications (immunodéprimés, atteintes de BPCO, d’insuffisance cardiaque, rénale, de diabète...), la couverture vaccinale reste insuffisante en France pour la grippe et les infections à pneumocoques.
 
 De plus en plus convaincues de l’intérêt de réaliser les vaccins recommandés selon leur état de santé, les personnes à risques sont pour la plupart en recherche d’informations sur ces derniers. Le rôle des professionnels de santé (médecin, généralistes, médecins spécialistes ou encore pharmaciens) s’avère alors crucial pour les informer sur les vaccins recommandés et l’importance de se protéger contre certaines infections1.

Les personnes souffrant de certaines pathologies chroniques restent cependant encore nombreuses à avoir besoin d’être davantage convaincues d’envisager les vaccinations recommandées. Il reste 28% de patients qu’il faut absolument mieux informer avant la prochaine saison grippe et 30% à convaincre de se faire vacciner contre les infections à pneumocoque1.

Pourquoi se faire vacciner cet hiver ? 

La vaccination contre la grippe et les infections à pneumocoque est recommandée par les autorités de santé pour les personnes à risques2.
 En effet, l’affaiblissement des défenses immunitaires dues à la grippe entraîne chaque année un nombre important de passages aux urgences, d’hospitalisations, et provoque de nombreux décès chez ces patients : la grippe saisonnière qui touche entre 2 et 6 millions de personnes en France, est responsable de 8 000 à 14 500 décès par an, principalement chez ces personnes à risque de complications et notamment âgées de 65 ans et plus3. Le pneumocoque est quant à lui responsable d’environ 125 000 pneumonies et 10 000 décès par an4.


1Enquête Ipsos Pfizer en partenariat avec les associations du groupement AVNIR sur la vaccination des personnes à risques ou à hauts risques d’infections à pneumocoques, 2021

2Ministère des Solidarités et de la Santé, Calendrier des vaccinations et recommandations vaccinales 2021, Avril 2021. 

3Communiqué de presse de la HAS, Vaccination antigrippale : la stratégie de la prochaine campagne annuelle réaffirmée dans le contexte de l’épidémie de Covid19, juin 2020

4Communiqué de presse des Société de Pathologie Infectieuse de Langue Française, Société Française de Gériatrie et Gérontologie, Union Régionale des Professionnels de Santé Rhône-Alpes-Auvergne, Société Française de Pédiatrie, Association Française de Pédiatrie Ambulatoire, Société de Pneumologie de Langue Française, Vaccins grippe et pneumocoque pendant la pandémie de Covid-19 : des mesures de prévention indispensables pour éviter la triple peine ! octobre 2020