Accueil / Aires thérapeutiques / Sevrage tabagique

Publié le 16 novembre 2020 - PP-GIP-FRA-1979

Sevrage tabagique

médecin et patient

Informer et soutenir les fumeurs qui souhaitent arrêter le tabac

Depuis plus de 13 ans, nous déployons des actions d’information et d’aide des fumeurs dans leur démarche d’arrêt du tabac.  

Le processus du sevrage tabagique est souvent long et complexe : 97 % des fumeurs qui tentent d’arrêter seuls échouent1. D’où la nécessité d’être aidé et accompagné.

En France, près de 12 millions de personnes fument quotidiennement2. Même si les chiffres de consommation diminuent, le tabac reste la première cause de mortalité évitable en France3 ; il est considéré comme responsable de plus de 80 % des cancers du poumon3.  

Il est donc important de continuer à faire de la prévention et d’informer le grand public sur les risques engendrés par le tabac, notamment cardiovasculaires, respiratoires et cancérigènes, ainsi que les décès engendrés par le tabac4.

Se faire accompagner pour réussir son sevrage tabagique

Chaque année, nous nous mobilisons lors de deux temps forts consacrés à la lutte anti-tabac : la « Journée Mondiale sans Tabac » et le « Mois Sans tabac ».

Déclarée par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), la « Journée Mondiale sans Tabac » a lieu chaque 31 mai, tandis que le « Mois Sans tabac » est une initiative française menée par les Autorités de santé et de nombreux partenaires qui se déroule en novembre depuis 2016.  

A cette occasion, nous organisons ou soutenons des actions d’information pour rappeler le rôle clé des professionnels de santé pour un arrêt du tabac durable. En France, nombreux sont les médecins à pouvoir aider les fumeurs dans leur démarche : tabacologue, médecin généraliste, pneumologue,  cardiologue, addictologue... En tant qu’acteurs de santé de proximité, le médecin traitant et le pharmacien jouent un rôle crucial dans le suivi des fumeurs qui souhaitent se sevrer.

Le suivi par un professionnel de santé pourrait permettre un maintien de l'abstinence et une prévention de la rechute.

De même, des outils efficaces et complémentaires existent et peuvent également être utilisés pour aider les patients dépendants à la nicotine : l’entretien motivationnel, les thérapies cognitivo-comportementales, le soutien téléphonique et les outils d’autosupport en ligne. Chaque fumeur est différent, d’où l’importance d’adapter la prise en charge en cas d’échec.

> Les fumeurs ont 4 fois plus de chance d’arrêter de fumer avec l’aide de professionnels de santé et des traitements médicamenteux5

Chaque échec est une étape supplémentaire vers le sevrage définitif

Nous souhaitons montrer notre soutien envers les fumeurs qui rencontrent des difficultés à arrêter le tabac.

Selon les données du Baromètre santé 2017, sur plus de 380 000 fumeurs quotidiens ayant fait une tentative d’arrêt lors de la 1ère édition du Mois Sans Tabac, seuls 20 % d’entre eux étaient toujours abstinents 6 mois plus tard6.

Se faire accompagner dans son sevrage tabagique s’avère d’autant plus important pour les personnes qui ont échoué une première fois. Les précédentes tentatives d’arrêt du tabac ne doivent pas être interprétées comme des échecs. Discuter avec son médecin est le meilleur moyen pour comprendre et analyser les conditions qui ont entraîné la rechute. De même, une nouvelle prise en charge adaptée avec un spécialiste du sevrage tabagique peut s’imposer pour permettre de se remotiver1.

La lutte contre le tabagisme, une démarche collective

Nous nous associons avec les sociétés savantes pour codévelopper des projets innovants dans le domaine du sevrage tabagique. 

Nous travaillons par exemple en partenariat avec la SFMG (Société Française de Médecine Générale) sur des projets d’amélioration de la prise en charge du sevrage tabagique lors des consultations chez le médecin généraliste.  

Avec l'ARDRM (Association Robert Debré pour la Recherche médicale), nous avons développé un partenariat afin d'aider à l'analyse des données des consultations du sevrage tabagique à partir d'un registre national (CDTnet).


  1. Recos HAS 2014 « Arrêter de fumer et ne pas rechuter » Questions/réponses sur le sevrage tabagique.
  2. BEH – Journée Mondiale sans tabac, n°14-15 ; 29 mai 2018
  3. INCa 2018 https://www.e-cancer.fr/Comprendre-prevenir-depister/Reduire-les-risques-de-cancer/Tabac/Le-premier-facteur-de-risque-evitable-de-cancers - (Site consulté le 16/11/2020)
  4. BEH – Journée Mondiale sans tabac, n°15 ; 28 mai 2019
  5. Hughes JR. New treatments for smoking cessation. CA Cancer J Clin. 2000 May-Jun;50(3):143-51.  
  6. https://www.santepubliquefrance.fr/presse/2018/3eme-edition-moissanstabac.-bien-se-preparer-pour-augmenter-ses-chances-de-succes - (Site consulté le 16/11/2020)