Accueil / MediasCommuniqués de presse / 2020 - Pfizer progresse sur plusieurs fronts dans la lutte contre le COVID-19

Pfizer progresse sur plusieurs fronts dans la lutte contre le COVID-19

Des analyses précliniques indiquent que certains composés antiviraux sont efficaces contre le SARS-CoV-2.
fizer et BioNTech ont conclu un accord de collaboration pour le développement conjoint d’un vaccin potentiel contre le COVID-19.
L’entreprise partage des données et analyses supplémentaires concernant un antibiotique du portefeuille Pfizer. 
De nouvelles études visant à mieux comprendre l’interaction entre le pneumocoque et le SARS-CoV-2 sont lancées.

NEW YORK, le 9 avril 2020 Pfizer Inc. (NYSE : PFE) a annoncé des avancées importantes dans la lutte contre le COVID-19. Pour faire face à la crise sanitaire mondiale provoquée par cette pandémie, Pfizer collabore activement avec l’ensemble des acteurs engagés dans la santé, que ce soit avec de grandes sociétés pharmaceutiques ou avec de plus petites entreprises de biotechnologie, les agences gouvernementales et les institutions universitaires. Les chercheurs et les scientifiques œuvrent sans relâche à la mise au point d’un traitement antiviral expérimental permettant de traiter le SARS-CoV-2, à l’origine d’infections à coronavirus (COVID-19), et d’un vaccin permettant de prévenir l’infection. D’autres traitements qui ont le potentiel scientifique d’aider les malades à combattre le virus sont également étudiés.

« Nous sommes déterminés à rendre possible l’impossible », explique le Dr Albert Bourla, Président et Directeur général de Pfizer. « Dans la lignée du plan en cinq axes que nous avons élaboré mi-mars, nous affrontons ce défi de santé publique en collaborant avec des partenaires industriels et des institutions universitaires afin de développer de nouvelles approches pour prévenir et traiter le COVID-19. Nos chercheurs et scientifiques étudient également de nouvelles utilisations potentielles de médicaments inscrits dans notre portefeuille pour aider les malades. Nous ne négligeons aucune piste et étudions toutes les possibilités pour proposer un traitement préventif ou curatif. »

Pfizer a annoncé avoir réalisé des avancées considérables dans le cadre de son engagement à trouver des solutions capables de protéger la population mondiale contre cette pandémie, et permettre au secteur de mieux répondre aux futures crises sanitaires internationales.

Des analyses précliniques indiquent que certains composés antiviraux sont efficaces contre le SARS-CoV-2

Pfizer, en s’appuyant sur les résultats des procédés de criblage initiaux, a confirmé qu’un de ses composés principal et ses analogues étaient de puissants inhibiteurs de la protéase 3C-like (3CL) du SARS-CoV-2. En outre, des données préliminaires suggèrent que l’inhibiteur principal de cette protéase présente une activité antivirale contre le SARS-CoV-2. Sur cette piste, Pfizer va mener des études précliniques de confirmation, avec la réalisation d’un examen plus complet du profil antiviral de ce composé, ainsi qu’une analyse de la molécule principale pour déterminer si elle se prête à l’administration clinique par voie intraveineuse. Parallèlement, Pfizer investit dans du matériel qui permettra d’avancer au troisième trimestre 2020 le lancement d’une éventuelle étude clinique d’évaluation de la molécule principale, soit au moins trois mois plus tôt que ce qui avait été annoncé dans les estimations précédentes ; sous réserve de l’obtention de résultats satisfaisants pour les études précliniques de confirmation.

L’expertise de Pfizer dans la recherche et le développement de vaccins permet de finaliser l’accord avec BioNTech

fizer Inc. et BioNTech SE ont conclu un accord global de collaboration pour le développement conjoint d’un vaccin potentiel contre le coronavirus de BioNTech, premier dans sa classe thérapeutique, à base d’ARN messager, visant à prévenir l’infection par le COVID-19. En mars 2020, les deux entreprises avaient annoncé un accord sur une lettre d’intention concernant une coopération et ont immédiatement commencé à travailler ensemble. Elles prévoient de mener conjointement des essais cliniques évaluant les candidats vaccins contre le COVID-19 sur plusieurs sites de recherche, dans un premier temps aux États-Unis et en Europe. BioNTech et Pfizer ont l’intention d’entreprendre des essais cliniques dès la fin avril 2020, si elles ont obtenu l’approbation des autorités réglementaires. Sous réserve de la réussite technique du programme de développement et de l’approbation des autorités réglementaires, les deux entreprises estiment que des millions de doses de vaccin pourraient être disponibles d’ici la fin 2020, puis des centaines de millions de doses en 2021, grâce à une augmentation rapide des capacités de fabrication.

Un antibiotique du portefeuille Pfizer analysé en tant qu’agent présentant une activité antivirale

Dans le but de partager des informations qui pourraient se révéler utiles dans la lutte contre le COVID-19, les chercheurs de Pfizer publieront dans la revue Clinical Pharmacology and Therapeutics une analyse des données in vitro et cliniques existantes de cet antibiotique en tant qu’agent présentant des propriétés antivirales. L’antibiotique étudié n’est pas approuvé pour le traitement des infections virales.

De nouvelles études visant à mieux comprendre le lien entre pneumonie et COVID-19 sont lancées 

Pfizer Inc. et le groupe de recherche clinique sur les infections respiratoires de la Liverpool School of Tropical Medicine lancent deux nouvelles études visant à mieux comprendre l’interaction entre le pneumocoque (Streptococcus pneumoniae) et le SARS-CoV-2. Dans les prochains jours, Pfizer devrait conclure un accord de collaboration de recherche avec Liverpool pour soutenir les essais en laboratoire. Cette étude SAFER [SARS-CoV-2 Acquisition in Frontline Health Care Workers - Evaluation to Inform Response] et l’étude FASTER [Facilitating A SARS CoV-2 Test for Rapid triage]) permettront d’établir si les patients atteints du COVID-19 sont plus exposés au risque de développer également une pneumonie pneumococcique (pneumococcal pneumonia), et si le fait de présenter ces deux infections entraîne une forme plus sévère de la maladie et de moins bons résultats aux traitements.

L’étude SAFER inclura 100 professionnels de santé du Royal Liverpool Hospital et visera à évaluer les taux d’acquisition du SARS-CoV-2 et la dynamique de la colonisation pneumococcique.

L’étude FASTER recrutera 400 patients du service des maladies infectieuses du Royal Liverpool Hospital potentiellement porteurs du coronavirus. L’inclusion a déjà commencé, et les données sont attendues dans les prochains mois.

D’autres études complémentaires sont en cours de discussion avec des instituts universitaires pour évaluer des immunomodulateurs. Cette recherche repose sur l’hypothèse selon laquelle l’inhibition de la voie des Janus Kinases (JAK) pourrait atténuer l’inflammation systémique et alvéolaire chez les patients atteints de pneumonie liée au COVID-19, en supprimant la signalisation des cytokines essentielles impliquée dans la réponse inflammatoire immunitaire. Cet emballement du système immunitaire conduit à des lésions pulmonaires, pouvant entraîner un syndrome de détresse respiratoire aiguë chez les patients atteints de pneumonie liée au COVID-19.

« Bien que ces recherches puissent généralement prendre des années, nous nous efforçons de trouver des possibilités pour gagner la course contre le COVID-19 et de travailler de manière parallèle plutôt que linéaire » explique Mikael Dolsten, Directeur scientifique et Président en charge de la recherche mondiale, du développement et du médical chez Pfizer. « Cette quête exige une approche concertée reposant sur une collaboration étroite et un véritable partenariat au sein de l’ensemble des acteurs de santé, tels que la communauté universitaire, les partenaires industriels, les dirigeants des pays et les organismes de réglementation. Le COVID-19, qui représente une véritable menace mondiale pour la santé publique, nous pousse tous à mettre nos ressources et notre expertise en commun pour surmonter cette épreuve qui apparaît comme le plus grand défi de l’histoire médicale de ce siècle. »

Pfizer continuera à partager les informations relatives à son portefeuille et aux nouveaux candidats-médicaments qui pourraient se révéler utiles aux nombreuses entreprises et organisations qui travaillent d’arrache-pied pour trouver des solutions pour lutter contre cette crise sanitaire sans précédent.

À propos de Pfizer Inc : Des avancées qui changent la vie des patients

Chez Pfizer, nous mobilisons la science et nos ressources mondiales pour développer des thérapies qui permettent de prolonger et d’améliorer significativement la vie de chacun. Nous recherchons la qualité, la sécurité et l’excellence dans la découverte, le développement et la production de nos solutions en santé humaine, parmi lesquelles figurent des médicaments et des vaccins innovants. Chaque jour, sur les marchés développés et émergents, Pfizer œuvre à faire progresser le bien-être, la prévention et les traitements pour combattre les maladies graves de notre époque. Conscients de notre responsabilité en tant que leader mondial de l’industrie biopharmaceutique, nous collaborons également avec les professionnels de santé, les autorités et les communautés locales pour soutenir et étendre l’accès à des soins de qualité et abordables à travers le monde. Depuis plus de 150 ans, nous faisons la différence pour tous ceux qui comptent sur nous. Nous publions régulièrement des informations susceptibles de présenter un intérêt pour les investisseurs sur notre site Web www.Pfizer.com. Pour en savoir plus, veuillez consulter le site www.Pfizer.com, et suivez-nous sur Twitter (@Pfizer et @Pfizer_News), LinkedIn et YouTube, et donnez-nous votre avis sur Facebook.com/Pfizer.

Avis de divulgation

Les informations contenues dans ce communiqué sont datées du 9 avril 2020. Pfizer n’assume aucune obligation de mettre à jour les déclarations prospectives contenues dans ce communiqué suite à de nouvelles informations ou à des événements ou développements futurs.

Le présent communiqué contient des déclarations prévisionnelles sur les efforts de Pfizer pour combattre le COVID-19, notamment sur le calendrier potentiel des essais cliniques, la disponibilité des vaccins et le potentiel des différents médicaments-candidats à l’étude, qui comportent des risques et des incertitudes importants susceptibles de faire varier sensiblement les résultats réels de ceux exprimés ou sous-entendus par de telles déclarations. Ces risques et incertitudes incluent, entre autres, les incertitudes inhérentes à la recherche et au développement, y compris les incertitudes concernant la capacité à respecter les critères cliniques attendus, les dates anticipées de début et/ou de fin de nos essais cliniques, de soumissions réglementaires, d’approbation réglementaire et/ou de lancement, ainsi que la possibilité de nouvelles données cliniques et d’analyses plus approfondies des données cliniques existantes défavorables ; le fait que les données cliniques sont susceptibles de faire l’objet d’interprétations et d’évaluations différentes de la part des autorités réglementaires ; le fait que les autorités réglementaires peuvent ne pas être satisfaites de la conception de nos essais cliniques et des résultats obtenus ; le fait que des demandes d’autorisation peuvent être déposées dans une juridiction donnée pour tout composé antiviral potentiel pendant la collaboration ainsi que le moment auquel ces demandes seront déposées, ce qui dépendra de nombreux facteurs, y compris la détermination d’un rapport bénéfices/risques connus favorable ou défavorable et la détermination de l’efficacité du produit et, en cas d’approbation, le succès commercial de tels vaccins potentiels ; les décisions prises par les autorités réglementaires concernant l’étiquetage, les processus de fabrication, la sécurité et/ou d’autres points susceptibles d’affecter la disponibilité ou le potentiel commercial de tels vaccins potentiels, y compris le développement de produits et traitements par d’autres entreprises ; les capacités de fabrication ; les incertitudes concernant la capacité à obtenir des recommandations de la part des comités techniques de vaccination et d’autres autorités de santé publique concernant ces vaccins potentiels et les incertitudes concernant l’impact commercial de ces recommandations ; et les développements concurrentiels.

Une description plus détaillée de ces risques et incertitudes figure sur le formulaire 10-K du rapport annuel de Pfizer pour l’exercice clos au 31 décembre 2019 et sur le formulaire 10-Q des rapports ultérieurs, notamment dans les sections intitulées « Risk Factors » et « Forward-Looking Information and Factors That May Affect Future Results », ainsi que sur le formulaire 8-K des rapports ultérieurs, tous ces formulaires étant déposés auprès de la U.S. Securities and Exchange Commission et disponibles sur les sites Internet http://www.sec.gov et www.pfizer.com.

Contacts presse

Média Relations :
Amy Rose
Tél : +1 (212) 733-7410
[email protected]  
 

Investor Relations :
Chuck Triano
Tél : +1 (212) 733-3901
[email protected]